Présentation de la filière « Tomates Séchées »

En Tunisie, le secteur de production et de transformation de la tomate occupe une place majeure dans le domaine de l’agroalimentaire. Au niveau de la production, la Tunisie est classée parmi les 10 premiers pays transformateurs de tomates dans le monde. Le secteur de la tomate emploie environ 10 000 agriculteurs et couvrent 20 000 hectares.

La production des tomates séchées est en pleine expansion en Tunisie et présente un grand dynamisme. Le séchage industriel est une activité assez récente,  mais elle s’est développée rapidement et a vu sa production annuelle passer à une moyenne de 6.000 tonnes durant ces dernières années. Le secteur est constitué par plus d’une vingtaine d’entreprises structurées et un grand nombre d’opérateurs du secteur informel. La filière occupe le 3ème rang parmi les produits les plus importants du secteur tunisien des conserves alimentaires, après le double concentré de tomates et la harissa.

 

Aujourd’hui la transformation de la tomate séchée est essentiellement orientée vers l’exportation, ce qui implique que  toute la filière reste très dépendante de la demande internationale, de l’offre des pays concurrents et des prix fixés chaque année par les importateurs. Cette dépendance se voit accentuée par le fait que 80% de la production est exportée à un seule pays, notamment l’Italie. En plus, les tomates séchées sont pratiquement toutes vendues en vrac. Après la mise en emballage à l’étranger, la valeur du produit augmente jusqu’à 500%. Par conséquent, l’objectif doit être de développer des produits finis et de positionner la Tunisie comme producteur de préparations à base de tomates séchées de haute qualité.

En effet, la Tunisie dispose d’une longue tradition dans ce sens. Pendant long temps, les tomates séchées au soleil faisaient partie des habitudes culinaires autochtones. Mais au cours des décennies les coutumes ont changés ; la tomate séchée est aujourd’hui peu utilisée dans la cuisine. Néanmoins, récemment avec l’augmentation de la demande pour les produits de terroir, la tomate séchée au soleil est en train d’expérimenter un certain « revival ». 20% de la production national est désormais destiné au marché local.

La demande et les opportunités sur les marchés existent, mais elles peuvent seulement être saisies que si le secteur s’oriente vers la qualité, la diversification, le marketing et la recherche des nouvelles débouchées. Le projet PAMPAT 2 collabore de façon étroite avec le Ministère de l’Industrie et le Groupement des Industries des Conserves Alimentaires (GICA) pour appuyer le développement de la filière tomates séchées en Tunisie.

Copyright @ 2020 PAMPAT TUNISIE
fr_FRFrench